LE PATRIOTISME EST DANGEREUX ! VOICI POURQUOI.

J'ai longtemps hésité avant d'écrire cet article tant il impliquait d'éléments sources de polémiques. Il y a des choses dont on ne doit pas (trop) parler même si on en crève d'envie. Mais voilà, j'ai crée ce blog pour parler de tout ce qui m'intéresse, donc de tout et de rien. Je vais vous exposer ici un point de vue qui m'appartient mais qui est toutefois sourcé et justifié. Je suis contre toute forme de patriotisme et ce, pour plusieurs raisons. Malgré tout, je vais m'essayer à cet exercice. Explications.


IL NE S'AGIT QUE DE FRONTIÈRES...

Quand je vois des personnes patriotiques autour de moi, je me fais toujours la même réflexion, mais si cette frontière était déplacée de 1 ou 2 km, ceux, de l'autre côté, que tu méprises, seraient finalement tes compatriotes. Alors pourquoi ne pas considérer que ce ne sont que des propriétés territoriales qui sont en jeu et que tout peut changer du jour au lendemain. Je prends souvent l'exemple de la frontière hélvetico-française. Du côté suisse, les gens méprisent presque les "frontaliers" parce qu'ils volent notre travail et nos salaires, mais si cette frontière était élargie ne serait-ce que de 10 km, ces "frontaliers", ne voleraient plus notre travail et nos salaires. Si cette frontière se déplaçait de dix autres kilomètres, les patriotes habitant ces zones deviendraient finalement des étrangers... pour eux-mêmes.
En réalité, à mon avis, c'est davantage une excuse pour ne pas aller de l'avant qu'autre chose. Quand on ne veut plus de son chien, on dit qu'il a la rage...


UNE LUTTE DE POUVOIR POLITIQUE.

En réalité, ce que l'on peut constater, c'est que les seules personnes qui trouvent un intérêt à l'appartenance territoriale sont les élites politiques. Ce sont elles-même qui haranguent les populations en mal de justifications afin de dénoncer et déblatérer des propos haineux envers leurs voisins. D'ailleurs, on remarque aisément que les populations les plus patriotiques sont finalement les plus mal loties financièrement et socialement, et ce, dans n'importe quel coin du globe. Je ne parle pas forcément en nombre simple, je parle en force de bataille. Je suis Suisse mais j'ai la chance de venir d'un autre pays pas très bien loti socialement, financièrement et politiquement. Un pays d'ex-Yougoslavie dont je ne vais pas faire l'apanage ici, vous comprenez bien pourquoi si vous lisez les lignes d'introduction. Mais disons que son drapeau est composé d'un soleil.

Ce pays comporte plusieurs ethnies types, mais les deux populations majoritaires se méprisent alors qu'elles peuvent peupler la même ville, parfois le même quartier. Par exemple, se marier avec une personne de la "partie adverse" est très mal vu, même si elle partage votre religion. D'ailleurs, inutile ici de parler de religion tant le problème n'est pas présent à cause de cette dernière. Non les gens n'aiment pas leurs voisins juste parce qu'ils sont différents, sans savoir réellement qu'ils font partie du même haplogroupe. (voir ci-dessous). Ces gens sont capables de ne pas côtoyer un commerce juste parce qu'il n'appartient pas à un membre de leur ethnie, à se demander comment se fait-il qu'aucune guerre civile n'ai encore éclaté tant la scission est forte. Certains sont même prêts à payer leur kilo de farine le double du prix alors que leur salaire n'excède pas les 200€, d'autres vont même jusqu'à ne pas aller visiter une ville car elle n'appartient pas majoritairement à leur ethnie. En soi rien de grave, sauf lorsqu'on se voit refuser des soins parce que vous n'appartenez pas à l'ethnie du médecin. À l'inverse, vous pouvez voir un policier vous demander d'où vous venez, et en fonction de la réponse, votre amende réduite ou simplement annulée.

Ici il s'agit clairement d'une position de pouvoir politique désireux de rester en place. Haranguer la populace pour garder une majorité au gouvernement, en attisant la haine contre l'autre, est une manœuvre dangereuse, mais ô combien bénéfique pour certains.


UNE SIMPLE HISTOIRE DE GÉNÉTIQUE...

On va rentrer ici dans le dur du sujet. Finalement, vous allez vous rendre compte que les frontières ne veulent pas dire grand-chose si ce n'est une différence impalpable au niveau légal. Si l'on remonte aux origines de l'humanité, nous nous rendons compte que nous venons tous du même endroit, ou plus précisément, selon nos ethnies, nos origines génétiques se trouvent dans des lieux du monde bien spécifiques. 

Pour les protohistoriens et les généalogistes, un haplogroupe peut être perçu également comme un groupe d'humains ayant un même ancêtre commun en lignée patrilinéaire ou matrilinéaire[réf. nécessaire]. Cette science est d'ailleurs utilisée par les archéologues pour leurs études. Source Wikipedia. 
 
En faisant des recherches, on y apprend que la population Suisse à davantage de gênes britanniques, nordiques ou slaves tandis que la population d'Ex-Yougoslavie, trouvera ses origines dans des zones proches du Moyen-Orient en passant par l'ex empire ottoman.
Finalement, nous venons tous de quelque part que nous considérons comme "étranger", ou "d'ailleurs". Donc à quoi bon se forcer à soutenir une position géographique qui ne nous appartient finalement pas ?

T'ES UN TRAÎTRE À LA PATRIE !

Cette phrase je l'entends généralement au bout de deux minutes quand j'aborde le sujet avec quelqu'un que je considère comme étant "dangereux". Ces gens là sont clairement dans une position de fanatisme et le fanatisme, quel qu'il soit, empêche toute critique et réflexion constructive. Mais ce qui m'horripile le plus de la part de ceux qui me critiquent sur ce sujet, c'est leur hypocrisie latente et presque schizophrénique dont ils font preuve. La plupart de ces personnes ont justement quitté leur patrie et la soutiennent désormais à distance. Une nouvelle patrie leur a permis d'obtenir un bon revenu, un bon niveau de vie, une bonne situation, et c'est même grâce à cette nouvelle patrie, qu'ils renient pourtant, qu'ils parviennent à faire vivre leur famille dans leur ancienne patrie... 

Combien d'étrangers en Suisse vouent un culte presque guerrier à leur pays d'origine ? Prêts à tout pour le défendre ? Mais finalement, pourquoi lorsqu'ils en avaient l'occasion, ne sont-ils pas allé défendre les couleurs de leur pays ? Pourquoi méprisent-ils tant leur pays d'adoption au détriment de leur pays d'origine ? N'est-ce pas ce pays d'accueil qui leur a permis d'avoir une vie bien meilleure ? 

Attention, je ne critique aucunement le besoin de retrouver "sa culture". C'est tout à fait normal, et je ne reproche rien à cet état de fait. Vouloir retrouver les bons petits plats du pays, écouter la musique du pays et j'en passe n'a rien de scandaleux. C'est le fait de vivre comme "au pays" alors que ce pays nous l'avons quitté pour vivre avec ces "sales Suisses". Oui, mais ce sont ces "sales Suisses" qui te permettent de vivre mieux que dans le pays que tu as quitté. Certes, ils le font moyennant quelques contraintes, mais le cadeau n'en vaut-il pas la chandelle.

Alors, oui, on va surement me qualifier de "bounty", de "lécheur", certes. Soit. Mais pendant ce temps, le résultat est là, regardez autour de vous, ceux qui ont le mieux assimilé leur nouvelle terre sont ceux qui sont les plus respectés et qui obtiennent le plus d'opportunités. S'acclimater ne signifie pas renier, assimiler ne veut pas dire changer. Cela signifie simplement que l'on respecte de là d'où l'on vient mais qu'on accepte les conditions proposées pour mieux vivre là où l'on veut.

Parfois, nous, qui sommes intégrés et qui faisons l'effort quotidien pour nous faire accepter, nous sommes parfois prêts à voter pour ceux qui ne nous aiment pas ici... Simplement pour prouver qu'on usurpe pas une place sous de faux drapeaux finalement belliqueux.

ABE.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SUISSE : ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE - LA MAFIA AU POUVOIR ?

REVOLUT : LE MEILLEUR MOYEN POUR (VRAIMENT) ECONOMISER DE L'ARGENT ?

SMARTPHONE : COMMENT IL PEUT LIBÉRER VOTRE CERVEAU !

Merci pour votre visite !