CHARLIE HEBDO : LE SALE GOSSE QUI N'A PAS COMPRIS CE QUE VEUT DIRE "BLASPHÈME".

Ce 2 septembre 2020, Charlie Hebdo à réitéré une énième provocation comme ils en ont le talent et l'habitude. Je dis bien talent, car le courage par inconscience est bel est bien un talent dans un monde comme le nôtre. Un talent qui toutefois n'est pas d'une intelligence inouïe. Et être particulièrement stupide, c'est une habitude pour ce journal qui se veut satirique mais qui ne demeure simplement que bébête et particulièrement agressif. 





DE QUOI PARLE-T-ON ?

Le 30 septembre 2005, Jyllands Posten, quotidien danois, publie 12 dessins caricaturant le prophète Muhammad (saws), créant ainsi un tollé mondial. En 2006, CH publie une caricature montrant le prophète portant une bombe au lieu d'un turban. ou un personnage équipé d'un couteau avec deux femmes voilées gravées dessus. Entre autres.

En 2015, le 7 janvier très exactement, 11 personnes de la rédaction sont assassinées par des imbéciles tuant au nom d'une cause qui leur est propre et exclusive. Une tuerie de masse qui a dirigé un spot lumineux sur toute une population qui ne demande rien de plus que de vivre comme elle l'entend : dans le respect de tout un chacun. Les frères Kouachi, venaient de jeter un discrédit énorme sur une religion qu'ils ne respectaient pas eux-même.


QUE PENSER DE CES CARICATURES ?

Honnêtement, je sais, en tant que musulman, que ces caricatures sont interdites, non pas légalement, mais religieusement. Je sais que ça peut blesser un pan entier des musulmans, mais à mon avis, le problème n'est pas là. 

On peut concrètement penser que le quotidien danois a commis une erreur et qu'il eut été surpris par les retombées médiatiques et sociales. Soit, c'est peu probable, mais admettons. Ils ont provoqué un tollé mondial et se sont rendus compte du mal qu'ils ont fait quelques temps après. Passons.

Mais CH était au courant de ces retombées et, non malheureux de jouer une énième provocation, ils sont tombés dans un engrenage qui les a menés vers le destin funeste qu'on leur connait aujourd'hui. 
Si on ne peut que regretter et leur apporter tout soutien possible pour ce 7 janvier 2015, ici, ils ont commis un acte qui prouve que la provocation n'a pas cessé et ne cessera jamais. Loin de moi l'idée de défendre les assassins mais comprenons la métaphore suivante :

Je me moque de mon voisin en affichant publiquement son visage affublé d'un costume nazi, tout le quartier rigole, il me prévient de cesser cela immédiatement mais malgré cela, je continue mes provocations et un beau jour, il vient m'agresser, me laissant presque pour mort. Quelques mois plus tard, je recommence mon petit jeu, et je me plains des répercussions.  


Qui est allé trop loin ? Les deux certainement. Alors pourquoi toujours vouloir remuer le couteau dans la plaie ? Pourquoi continuer dans les provocations quand on en connait les ressorts ? Il ne s'agit pas du droit ou non de blasphémer, il s'agit d'une maturité intellectuelle à acquérir et cesser de toujours répondre aux provocations, et ceci est valable pour les deux camps. Si le blasphème est autorisé, cela ne veut pas dire que l'acte peut être commis en toute impunité. L'erreur qu'un certain monde musulman ultra-minoritaire a commis, c'est qu'ils ont répondu à ces provocations par la violence, alors qu'il aurait été plus judicieux de les attaquer sur le terrain pénal, et là, aurait-on peut-être obtenu des excuses publiques ou encore mieux, la suppression pure et dure de ce pseudo journal ?


POURQUOI CH EST DANGEREUX ?

En réalité, CH est dangereux pour CH lui-même. Alors certes, ils se sont moqués de tout le monde et de tout mais surtout de n'importe quoi. Malheureusement, ils ont commis une erreur et ont subi les affres de deux décérébrés qui se sont attaqués à quelque chose d'inutile. Car oui, il est bien là le problème, CH, peut subjectivement être traité pour son humour, qui de mon avis est complètement nul et correspond bien à un humour bobo parisien ou paysano-franchouillard, bien loin de l'humour anglais plein de tact, par exemple. 

On peut le leur reprocher ce mauvais humour car il peut être jugé bon ou mauvais, mais une chose est sure : la raison de son existence est bien connue, et il s'agit de son public. Ce public qui malgré tout achète pour se gargariser des moqueries subies par les victimes du satire. Il s'agit en réalité d'un harcèlement 1.0 ou même d'articles putaclicks 1.0. Du vieux quoi, car il est clair que CH ne fait que du vieux, du passé, au goût âcre et un pot de chambre qui a traîné bien trop longtemps, là, sur le tapis de la bienséance, à se remplir des pires déjections sentimentales des humains.

Pourquoi peut-on se moquer des juifs, des catholiques, des politiques, mais pas des musulmans ? Car le blasphème, s'il est interdit en toutes religions, est bien plus puni dans l'islam. Malgré cela, rien ne justifie un tel acte de barbarie, mais continuer à piquer juste pour créer du buzz et risquer davantage encore sa vie, est juste d'une stupidité sans nom.  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SUISSE : ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE - LA MAFIA AU POUVOIR ?

REVOLUT : LE MEILLEUR MOYEN POUR (VRAIMENT) ECONOMISER DE L'ARGENT ?

SMARTPHONE : COMMENT IL PEUT LIBÉRER VOTRE CERVEAU !

Merci pour votre visite !