BOYCOTTER LE QATAR ? A QUOI BON ?

Il ne vous aura pas échappé, le Mondial de Football au Qatar ne fait pas que des heureux. Non-respect des droits de l'homme, discriminations homophobes, esclavagisme, interdiction de la vente d'alcool à quelques jours du début de la compétition, stades climatisés dans un contexte de pénurie énergétique. Bref, le Qatar ne fait pas l'unanimité. A tel point, que certains songent à un boycott. Mais cela changerait-t-il quelque chose ? Ne devrait-on pas plutôt balayer devant notre porte ? Sommes-nous si vertueux pour nous permettre d'avoir droit de cité dans des lois qui nous concernent pas ?





UNE HYPOCRISIE.

A Rome, fais comme les Romains. Nous, Occidentaux, voulons interdire le voile dans nos contrées, (il suffit de voir le débat infini que ce simple bout de tissus cause en Europe régulièrement), mais nous ne comprenons pas que pour le Qatar, l'homosexualité soit interdite. 
C'est malheureux, et il est légitime de s'indigner pour cela, mais, ils sont souverains. Si nous ne voulions pas y être complices, il fallait agir en 2010, pas en 2022.
Trop tard.
Le mal est fait.

Il y a une hypocrisie insupportable de notre part. On aime le Qatar quand il finance nos entreprises ou nos institutions. On aime leur argent, mais pas leurs lois. On aime le fait qu'ils gardent leurs femmes voilées chez eux, mais on les veut pas chez nous. Car elles font peur. Et bien, aussi fou que cela puisse paraitre, l'homosexualité leur fait peur, à eux. Comme la femme voilée fait peur aux Occidentaux.


UN DRAPEAU LGBT VRAIMENT SYMBOLIQUE ?

Alors oui, on peut considérer que leur discriminations homophobes soient inadmissibles, mais malheureusement, ils font ce qu'ils veulent, chez eux. "A Rome, fais comme les Romains." Porter un drapeau, un brassard aux couleurs LGBT n'y changera rien, ils s'en fichent. La culture musulmane prônée dans leurs contrées, qu'on le veuille ou non, n'en a cure des symboles. Dans certaines mouvances islamiques, les symboles, qu'ils soient religieux ou non, n'ont pas leur place. Donc, in extenso, le drapeau LGBT n'a aucune place au Qatar. Le porter en porte-étendard, en brassard ou en maquillage, n'y changera rien. Au mieux, vous n'aurez aucune sanction, au pire, vous irez en prison. Et ne croyez pas que l'ambassade de votre pays de résidence y fera quelque chose.


BUISNESS IS NOT SIMPLY BUISNESS

Ils ont compris que l'argent achetait tout, et nous achetait également. On aurait pu se permettre de les boycotter, mais 12 ans auparavant, pas aujourd'hui. Le mal est fait ; on a perdu. On a agi en Occidentaux, égocentriques et chauvins, trop surs de nous. Alors quoi ?

Que faire pour changer les choses ? S'ouvrir ? Accepter que des femmes puissent porter le voile ici ? 
Faire réellement quelque chose pour le peuple Ouïghour ? 
Arrêter de stigmatiser tous les musulmans, à part ceux qui jouissent du roi pétrodollar ? 
Que faire ?

Que faire, si ce n'est de cesser de donner des leçons de vie à tout un chacun ? On est pas plus méritants ou moins médiocres qu'eux. Et si on se battait réellement pour quelque chose d'utile ? Pour notre pouvoir d'achat, notre liberté économique, par exemple ? Les vrais enjeux de nos démocraties ?

Et si on laissait les joueurs et leur staff faire leur travail ? Et si on laissait, les supporters, les amoureux de la balle profiter du spectacle ? 
De toute manière, n'avons-nous pas déjà perdu la bataille des droits de l'homme ? Chez nous, des enfants sont violés tous les jours. Que faisons-nous pour eux ? Si ce n'est de nous indigner une dizaine de jours à chaque fois ? 

Alors, cessons de jouer aux professeurs, et laissons les régler leurs problèmes. Mais avant tout, cessons d'accepter leur diligences monétaires. Cessons d'accepter leurs rachats. Là, on gagnera contre l'obscurantisme et la médiocrité wahabite dont ils font preuve.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

NOTRE FUTUR POST-COVID : UNE VIE SOUS CONTRÔLE POLICIER ?

[PHOTOGRAPHIE] iPad Pro, SUFFISANT POUR LE TRAITEMENT PHOTO PRO ?

TWINT : POURQUOI JE PAYERAIS PLUS JAMAIS AVEC CETTE APPLICATION ?

Merci pour votre visite !